Élizabeth Blouin-Brathwaite

elizabeth blouin-brathwaite bistro ste cathL’une des plus flamboyantes, charismatiques et belles chanteuses du Québec se sent à la maison au Ste-Cath. Élizabeth Blouin-Brathwaite. Ses percussions et sa voix puissante résonnent entre les murs et font chavirer les cœurs.

La jeune femme d’une vingtaine d’années a connu le bistro grâce à son grand ami Patrick Joseph, alias B.U.

C’est à l’automne 2014, alors qu’il se cherche une choriste pour l’une de ses représentations sur la désormais mythique scène d’Hochelaga-Maisonneuve, que Patrick fait la grande proposition à Élizabeth.

Il lui dépeint les lieux, mais surtout la superbe mission de l’organisme. Don à la communauté, entraide, soutien aux artistes… autant de mots qui ont su trouver un écho dans le cœur de la jeune chanteuse. Mais plus que tout autre chose, c’est la liberté offerte aux artistes qui a séduit Élizabeth.

Femme aux cheveux rouges, au tempérament doux et aux chansons entrainantes, la liberté n’est pas juste un mot pour elle, c’est toute une philosophie. Pendant ses spectacles, avant sa chanson mythique Take me to zayan, elle n’oublie pas de rappeler aux spectateurs ses racines jamaïcaines et a une pensée pour ses grands-mères qui ont travaillé dans les champs de coton.

Les yeux dans les yeux, elle vous explique « qu’être libre c’est bien, mais se libérer de quelque chose, c’est extraordinaire. » Par le passé, son père avait participé à une émission où il reprenait contact avec ses racines jamaïcaines et ce peuple torturé. Si l’histoire de leur ancêtre ne lui était pas inconnue, Elizabeth a eu une prise de conscience en découvrant l’émission : « Je ne suis pas une fille émotive, explique-t-elle. Je suis sensible, mais je ne pleure pas facilement. Mais quand j’ai vu cette émission, je n’ai pas pu retenir mes larmes. Je devais arrêter la vidéo et me calmer. C’est la première fois que je ressentais quelque chose du genre. »

Que ce soit ses lointaines origines, où avec son père, celle qui fut sa choriste pour l’émission Belle et Bum accorde une place particulière aux liens familiaux. « Et je me sens en famille au Bistro, explique-t-elle. Je peux jouer des morceaux uniques, les tester, mais aussi faire des cover. » Assise au soleil au milieu des plantes de la terrasse, elle parle avec émotion de ses spectacles. « Ici, les gens mangent, mais ils t’écoutent en même temps. » Ils sont face à la scène, pas à leur assiette.

L’amour qu’elle porte au lieu, les spectateurs le lui rendent bien. Que vous soyez venu l’écouter, faire le service, le jardinage ou êtes un autre artiste, c’est du pareil au même. Vous êtes la famille! Alors quand vient le temps d’accrocher au mur une toile d’Élizabeth faite par une de ses amies, croyez-moi que toute la famille y mettra son grain de sel. Patrick doit monter sur scène et organiser le vote pour savoir où la chanteuse élira domicile. « Et hors de question de déranger la toile de Bob Marley », précise d’une douce voix, mais convaincue Élizabeth. Après délibération, c’est une majorité implacable qui crie et applaudit que la belle prenne sa place au-dessus du bar. Bob Marley peut siéger à droite des artistes, elle préfère leur faire face. 

Chez elle, Elizabeth a ramené une partie du bistro. «J’aime beaucoup la décoration, explique-t-elle. Quand Lyne, la jardinière, m’a proposé de choisir entre deux pétunias, j’ai pris les 2 ! Aujourd’hui, ils sont chez moi. Quand je passe devant, ça me rappelle le bistro. »

Pour ses 2 premiers spectacles en tant que chanteuse titre au bistro, Elizabeth est restée sur le ton familial de la place. Elle a demandé à son conjoint, Dominiq Hamel, de se joindre à elle. Sur la scène, le couple est intime et accessible. Petites blagues, anecdotes, etc. Et pour ceux qui restent à la fin du show, rien de moins qu’avoir de grandes discussions sur la musique avec la belle. Que ce soit avec le personnel ou les spectateurs.

Et pour les parents, rien de mieux pour la combler que d’inviter leurs enfants. Le Ste-Cath est déjà bébé-friendly et Elizabeth aime voir les enfants danser devant elle. «Et s’ils veulent monter sur le stage, c’est correct pour moi!»

Fa-mi-lial on vous dit!

Et l’un des plus beaux souvenirs d’Elizabeth entre les murs du Ste-Cath, n’est pas un moment à elle, mais un moment de partage et d’admiration entre père et fils. Ce soir-là, la chanteuse est sur scène en tant que choriste de B.U. Malgré les projecteurs dans les yeux et la musique entrainante, c’est une autre scène, silencieuse, qui fera la beauté de son spectacle.

Les parents de B.U sont dans la salle, comme souvent d’ailleurs, tandis que lui est sur le stage et chante une chanson haïtienne. Pour ce père qui a quitté son île pour avoir la chance d’offrir un avenir meilleur à ses enfants, voir le sien porter ses origines fièrement et être applaudi par d’autres, c’est beaucoup. « Ce n’était peut-être pas mon concert, explique Elizabeth, mais il s’est passé quelque chose ce soir-là pour le père de B.U. Il regardait son fils avec de ces yeux! C’est l’un des plus beaux souvenirs que j’ai sur cette scène. »

Qui l’eut cru. La femme qui chante sur les scènes québécoises depuis son plus jeune âge, a connu une vie médiatique et personnelle trépidante, garde en mémoire le souvenir d’un père et son fils réunis par la musique et leurs racines.

Le Bistro socialement engagé

Avec son ambiance chaleureuse et sa cuisine mariant terroir et création, Bistro Le Ste-Cath offre une scène culinaire et artistique de choix.

Que les artistes soient issus des arts visuels ou littéraires, underground ou conventionnels, le Bistro sera le point de rencontre des arts à Montréal.

Son personnel accueillant aura à cœur de vous faire vivre la plus agréable des expériences. Profitez de sa terrasse et de sa salle pour apprécier l’ambiance et les spectacles.

Bistro Le Ste-Cath est idéal pour les soupers entre amis, les mariages, dîners d’affaires…

100% des profits reversés

Bistro Le Ste-Cath est le nouveau né de l’organisme communautaire Journal de la Rue.

Actif depuis près de 25 ans dans l’intervention auprès des jeunes marginalisés, l’organisme s’est diversifié au fil du temps pour devenir également une couveuse d’artiste.

Sa galerie située au Café Graffiti, au 4237 rue Ste-Catherine Est, est également un milieu de vie pour les jeunes. Qu’ils fassent de la danse, du graffiti, de la musique… tous y trouvent une place pour s’exprimer.

Au fil du temps, l’organisme a évolué pour soutenir les jeunes et les a aider à se professionnaliser. Aujourd’hui, ils produisent, exposent… et sont reconnus dans leur domaine !

Bistro Le Ste-Cath est la continuité naturelle du Journal de la Rue.

Raymond Viger, directeur général : « Manger au Bistro Le Ste-Cath permet de soutenir l’intervention auprès des jeunes. 100% des profits sont reversés au Café Graffiti. »

Spectacle bistronomique avec Élizabeth Blouin-Brathwaite au Ste-Cath

Grandir, depuis un très jeune âge, avec le public pour qui on chante, ça prend une bonne tête et de bonnes fondations. La vie publique n’est pas toujours aussi rose qu’elle en a l’air, mais Elizabeth gère cette réalité avec classe.

Rapper avec Élizabeth Blouin-Brathwaite

En moins de temps qu’il ne faut le dire, ils rappliquent rapidement à notre kiosque. MC Gilles, Herby Moreau et d’autres passent Élizateth Blouin-Brathwaite en entrevue, prennent des photos de l’équipe…

Herby Moreau, Élizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Kim Zombic, Angélique Duruisseau, Andréanne Martin, B.U.

Pour le livre D’un couvert à l’autre, une édition limitée de luxe vous est offerte. Plus de 30 pages couleurs présentant une biographie des artistes du Bistro ainsi que les différents évènements artistiques réalisés par les jeunes.

Élizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour et Kim Zombic

Samedi le 21 novembre ça sera le tour de Pascal Dufour, Kim Zombic et Élizabeth Blouin-Brathwaite. Les artistes accompagneront les différents auteurs des Éditions TNT.

Elizabeth Blouin-Brathwaite de retour au Ste-Cath

L’incontournable percussioniste, auteur, compositeure et interprète Elizabeth Blouin-Brathwaite et le très pop et polyvalent Dominiq Hamel vous présentent des pièces originales et des collaborations tirées de leur immense répertoire.

Élizabeth Blouin-Brathwaite au Bistro le Ste-Cath

L’incontournable percussioniste, auteur, compositeure et interprète Elizabeth Blouin-Brathwaite et le très pop et polyvalent Dominiq Hamel vous présentent des pièces originales et des collaborations tirées de leur immense répertoire.

B.U, Elizabeth Blouin-Brathwaite et Philippe L’Abbé au Ste-Cath

L’artiste internationale B.U. nous prépare une soirée toute particulière avec ses invités Élizabeth Blouin-Brathwaite et Philippe L’Abbé.

Les B.B. et Élizabeth Blouin-Brathwaite en tournée

Toujours en septembre dernier, Élizabeth Blouin-Brathwaite a performé sur notre scène du Bistro le Ste-Cath. Elle accompagnait aux percussions le chanteur reggae B.U. et le guitariste Hubert Tremblay.

Café Graffiti et le Ste-Cath: 25 ans d’histoire

Une section du livre est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath. Dans ces pages se retrouvent l’histoire quotidienne de ce lieu, mais également la relation entre les artistes du bistro et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert.

Saviez-vous que…

L’artiste Véronique Joly a fait sur toile le portrait d’Élizabeth Blouin-Brathwaite. Cette superbe toile est exposée en haut du bar du Ste-Cath.

Le retour de l’artiste B.U sur la scène du Ste-Cath

Pour cette soirée toute particulière, B.U sera accompagné d’Élizabeth Blouin-Brathwaite. Jean-François sera présent à la batterie.

Une soirée Jam avec Élizabeth Blouin Brathwaite et Dominiq Hamel,

Jeudi dernier, Élizabeth Blouin Brathwaite s’est produite sur la scène du Ste-Cath avec son fiancé Dominiq Hamel. Un couple dynamisant la scène. En plus de leur voix, Dominiq Hamel joue de la guitare pendant qu’Élizabeth Blouin-Brathwaite nous émerveille avec les percussions.

Autres dossiers complémentaires

Bénévolat

Commerce équitable