Gen Forest

gen forestImaginez une femme du siècle dernier, avec son côté rétro, ses cheveux parfaitement coiffés (légèrement bouclés, mais pas trop), féminine avec ses longues robes et ses boucles d’oreilles. Puis elle monte sur scène, ouvre la bouche et sa voix profonde arrête le public dans la salle.

Elle, c’est Geneviève Forest, alias Gen, et avec ses airs de femme des années 1950, elle s’inscrit dans notre paysage moderne sans cliché ni fioriture. Si son apparence et sa musique peuvent être rétro, ses idées sont bien modernes et loin d’avoir sa langue dans sa poche, elle aime envoyer quelques claques au public sans que celui-ci ne s’y attende.

L’histoire de Gen, c’est avant tout une histoire d’amour à mi-chemin entre les grands classiques de la littérature française et les romans de Marie Laberge. Des femmes libres qui savent ce qu’elles veulent et n’hésitent pas à mettre les pieds dans le plat. Elle chante : « J’ai cherché de grandes passions, en troublant de grands égaux. » Gen, en femme de son époque, s’interroge sur les relations hommes-femmes. Dans un souffle, sans prévenir, elle lâche : « Est-ce nous qui aimons lâchement ou est-ce nos mères sans leur brassière qui répliquèrent trop bruyamment ? Et nos hommes et leur muselière on ne les comprend plus trop maintenant. »

Le pauvre spectateur qui s’attend à ce qu’on lui compte fleurette risque d’être surpris. À quoi Patrick Joseph ajoute que « les textes de Geneviève sont modernes. Elle a un côté dark, sans être quétaine. »

Sur scène, l’artiste loin d’être recluse dans son monde voit et entend les réactions du public. Soyez prévenus, Geneviève dérange et elle aime ça ! Pour elle, l’écriture a été un exutoire, une façon de se défouler durant les 6 années les plus tumultueuses de sa vie amoureuse. « La rage m’inspire », précise-t-elle.

Aujourd’hui, elle nous chante sur scène l’histoire de ces 6 années avec toutes les émotions qui s’en sont suivies. Quand vous assistez à son spectacle au Ste-Cath, la grande dame est confortable, elle danse avec le micro, raconte des anecdotes sur sa vie et ses chansons. Pour arriver à ce résultat, Geneviève a fait du chemin et a reçu un soutien de taille de la part d’un autre ami du bistro. Certains disent que tous les chemins mènent à Rome, nous ont préfèrent dire que tous les artistes se rencontrent au Ste-Cath. Question de perspective.

« Le bistro m’a aidé à ce que je sois plus confortable sur scène. Avant, je ne bougeais pas, j’étais derrière le micro. Aujourd’hui, je m’amuse. » Elle occupe l’espace et en fait profiter tout son public. La disposition de la salle (une scène en demi-cercle avec des tables faisant le tour) amène l’artiste à faire des contorsions pendant les soirées calmes. « Il y a eu un soir avec peut-être 10 personnes dans la salle. Ils étaient soit tout à fait à gauche de la scène, soit tout à fait à droite. Et personne au milieu. » En artiste qui aime son public, elle en donne à tout le monde. Avec une telle répartition, hors de question de rester statique dernière son micro, Geneviève est obligée de bouger sur scène et d’offrir à chacun alternativement. « Dans ces moments, tu es plus ouverte de cœur », explique Geneviève. Comme quoi, une jeune scène modeste dans Hochelaga-Maisonneuve peut en apprendre à une femme qui s’est offert la place des arts en mars 2015.

L’autre homme important dans la création de l’artiste Gen Forest est Pascal Dufour, connu de tous à travers le Québec grâce à son groupe Les Respectables. Celui qui fut son réalisateur pour son premier opus a également été le premier à entendre ses compositions. Aujourd’hui la belle ne tarit d’éloge sur son ami : « Il m’a poussé à m’accomplir, il a fait éclore en moi ce dont j’avais besoin. »

Pour la réalisation de son album, Geneviève est arrivée avec ses textes. Pour les transposer sur musique, elle savait exactement ce qu’elle souhaitait : « Je disais à Pascal qu’à partir de ce moment de la chanson, je voulais que le rythme s’accélère. Il disait oui. Puis après je voulais un final à la Édith Piaf. Il disait encore oui. Et le jour où l’on a été en studio, il y avait tout et il expliquait aux musiciens ce que je voulais. » S’il faut tout un village pour élever un enfant, il faut au moins un Pascal Dufour pour faire éclore un artiste.

« Autant belle in and out » comme dirait Patrick Joseph, Gen est rendue à un moment de sa carrière où elle peut offrir à d’autres les conseils qu’elle a reçus par Pascal Dufour. Pour cela, elle a pris sous son aile l’artiste Andréanne Martin, toutes les deux originaires de Québec. Et parmi les précieux adages transmis : vient-en au Ste-Cath, ils niaisent pas là-bas. Non seulement ils font de la promo, mais B.U est toujours présent pour chauffer la salle et assurer le bon déroulement des événements. Un argument de poids d’après Gen.

Mais avant d’être une artiste, Gen est avant tout une femme de caractère et de carrière qui sait ce qu’elle veut. Pendant plusieurs années, elle a travaillé dans l’hôtellerie et elle a l’habitude de gérer son monde. Sa carrière, elle l’a construite depuis plusieurs années et rien n’a été laissé au hasard. En plus d’être chef de bistro, elle a cumulé les heures pour se faire connaître. Elle était partout : lancement d’album, concours, etc. Elle a même déjà préparé le terrain en Europe pour une future carrière.

Et petit moment magique produit au Ste-Cath : alors qu’elle performe, des amis français qu’elle a rencontrés durant son séjour en Europe pour se faire connaître, sont au bistro. Alors qu’elle est en train de chanter, le couple appelle sur Skype une autre amie commune en France, Geneviève Morissette. Pour elle, c’est le milieu de la nuit, il est deux heures du matin. Mais grâce à la technologie, ces deux amies séparées par un océan sont réunies, l’une sur la scène dans ses beaux apparats à chanter pour la seconde au fond de son lit savourant ces furtives retrouvailles.

Le Bistro socialement engagé

Avec son ambiance chaleureuse et sa cuisine mariant terroir et création, Bistro Le Ste-Cath offre une scène culinaire et artistique de choix.

Que les artistes soient issus des arts visuels ou littéraires, underground ou conventionnels, le Bistro sera le point de rencontre des arts à Montréal.

Son personnel accueillant aura à cœur de vous faire vivre la plus agréable des expériences. Profitez de sa terrasse et de sa salle pour apprécier l’ambiance et les spectacles.

Bistro Le Ste-Cath est idéal pour les soupers entre amis, les mariages, dîners d’affaires…

100% des profits reversés

Bistro Le Ste-Cath est le nouveau né de l’organisme communautaire Journal de la Rue.

Actif depuis près de 25 ans dans l’intervention auprès des jeunes marginalisés, l’organisme s’est diversifié au fil du temps pour devenir également une couveuse d’artiste.

Sa galerie située au Café Graffiti, au 4237 rue Ste-Catherine Est, est également un milieu de vie pour les jeunes. Qu’ils fassent de la danse, du graffiti, de la musique… tous y trouvent une place pour s’exprimer.

Au fil du temps, l’organisme a évolué pour soutenir les jeunes et les a aider à se professionnaliser. Aujourd’hui, ils produisent, exposent… et sont reconnus dans leur domaine !

Bistro Le Ste-Cath est la continuité naturelle du Journal de la Rue.

Raymond Viger, directeur général : « Manger au Bistro Le Ste-Cath permet de soutenir l’intervention auprès des jeunes. 100% des profits sont reversés au Café Graffiti. »

Gen Forest, spectacle gratuit au Ste-Cath

Découverte par Pascal Dufour lors d’un concours, Gen Forest enregistre actuellement son premier album dont plusieurs grands noms collaboreront. La chanteuse comme l’artiste, est prête à s’ouvrir au monde sans retenu.

La chanson française à l’honneur avec Gen Forest en souper-spectacle

Découverte par Pascal Dufour lors d’un concours, Gen Forest enregistre actuellement son premier album dont plusieurs grands noms collaboreront. La chanteuse comme l’artiste, est prête à s’ouvrir au monde sans retenu.

Souper spectacle chanson française et Soul avec Gen Forest

Gen Forest mélange le lyrisme de la chanson française à la puissance du rétro-soul américain. Assumée, elle offre une œuvre musicale inventive grâce à ses textes convaincants et imagés à l’emprunte de sa génération.

Gen Forest au Ste-Cath. Spectacle chanson française, rétro-soul.

Gen Forest mélange aujourd’hui le lyrisme de la chanson française à la puissance du rétro-soul américain. Assumée, elle offre une œuvre musicale inventive grâce à ses textes convaincants et imagés à l’emprunte de sa génération.

Autres dossiers complémentaires

Bénévolat

Commerce équitable