La différence

La différence

 

Saisissant depuis ses 6 ans en 91, riche en semi-pauvreté un peu comme 80 onces. Quand j’étais petit on m’a apprit à vivre et laisser vivre, laisser les saoulons ivres aux élixirs qui enivrent ou fermer les livres car ma vitre n’est pas un jardin de givre. Le concept serait idéal si le monde était des briques symétriques genre bloc Légo, il y a des mégots pour qui régal n’égale pas Eggo, des métaux inégaux avec l’égo. C’est pas juste des rumeurs, ça affecte l’humeur d’un fumeur, au pire tu meurs d’une tumeur pour avoir poli l’écumeur et son dentier sur un sentier en entier. Faut qu’on s’unisse sinon le lys glisse dans le vice de la piste in English, le Christ fait en sorte que les pneus du véhicule qui conduit ma foi en lui crissent, s’il existe tel le cible La Bible, miracle de résurrection à Pâques par Pierre, Jean et Jacques. Je suis récipiendaire d’un beau gros récipient d’air gonflé au scepticisme puriste futuriste qui risque face au fisc pire qu’un graveur de disques ou l’anglo-péquiste. À cheval sur mes principes avec de grands sabots, ce feutre ne reste pas au neutre devant des expressions style ‘mets-toi dans sa peau’. Ne pas écrire c’est amorphe comme moment, sans savoir comment, cet élan de folie ramollie n’est pas trop joli puisqu’impoli, un colis qui termine en vermine perforant l’œsophage de sauvages. La porte verrouillée qui grince car je vais rouiller sauf si je vois la voie de la voix. Pas leur émission, l’heure de rémission, révision de l’édition front de compétition. Pas de danger que je débourse un plus ample loyer pour cette implication engagée sauf que moi au moins je ne suis pas un employé à la simple application d’engagé. Je ne me ferai jamais baiser pour avoir rabaissé et ainsi m’être abaissé à graisser un pédé pressé qui importune dans sa soutane avec la fortune de PK Suban.

 

La différence entre le montant investi et le temps emprunté, entre le plaisir et la rentabilité, entre la jalousie et l’envie, entre l’émotion et le sentiment, la différence entre pas motivé de vivre et le goût de mourir, entre philosophe et connaisseur, entre la quantité et la qualité, entre rêver et accomplir, entre en parler et opérer. La différence entre talentueux et meilleur vendeur, entre expérimentateur et fan vendu, la différence entre le professionnalisme et l’expertise, entre de passage et constant, entre la volonté et l’énergie consacré. La différence entre le dévouement et le dénouement, entre anticipation et acceptation, entre la critique et le critiqueur. La différence entre idole et modèle exemplaire, entre intégrité et manipulation, la célébrité intemporelle d’artistes établis et le feu de pailles d’une vedette d’Internet.

 

L’indifférence s’insère dans sa cage et les différences sincères en saccagent.

 

La différence entre un scout et un enfant-soldat, entre champion et médaillé, entre âgé et vétéran, vite versus bien, entre depuis tant d’années et réelle expertise. La différence entre un motard et un motocycliste, entre être déçu ou juste triste. La différence entre le respect et la peur, d’un acte héroïque à un quelconque shift. La différence entre un gang de rue et des amis ensemble, entre la gourmandise et la faim, entre menteur et crosseur, entre cassé aujourd’hui ou toujours pauvre. La différence entre entendre et écouter ressemble à celle entre voir et regarder. La différence entre du jambon et du salami, des gens bons et des sales amis, simili présents de corps et d’esprit quand ça adonne, anesthésiant comme la Madonne, soporifique méthadone pour leurrer sur c’que l’état donne, pleuré mes états d’âme.

 

Je m’inspire de ce que l’on expire comme si je venais juste de sortir d’en dedans, la tournée de la journée, ça tracasse si je fracasse les carcasses que je bardasse. On abuse du ¾ des ressources de la planète, 40% de terriens n’ont pas de toilette. La valeur du dollar varie selon des conglomérats de corporatives à multi-branches capricieuses genre des succubes en navette pour salir bébé, chaise-haute et bavette. Les mêmes opportunistes profitent de la naïveté infantile à point pour les relier juste à rallier une marque de commerce de renom à un emblème populaire au CPE. Des petites comptines accrocheuses, des slogans aux ritournelles rapprocheuses, une mascotte tellement gentille, paradisiaque style fille des Antilles colorée genre une boite de céréales, soit de bas-étage. Contournant les articles de protection des consommateurs québécois, tel le système à 2 vitesses le CRTC préfère publiciser pour leur diffuser la publicité du concessionnaire ou l’autre version de cellulaire. Faudrait que les marchands disent qu’ils ont l’emprise car c’est toi la marchandise du roulement économique à perpétuité, assurance-vie gracieuseté d’humanoïdes. Des escrocs de l’arnaque qui extorquent avec des garanties prolongées incluses implicitement dès la prévente ou la télécommunication qui ne respecte plus la liste noire d’exclusions pour mieux envahir ton intimité puis gratuitement t’intimider. Marketing équivaut bien-sûr à ‘targeting’ car il consiste à cibler des potentiels prospects dans le 7 à 77, l’appât du gain de la meilleure offre rentabilise le coffre. L’excédent semble excellent, bénéfice est le mot d’ordre donc de te faire mordre est une probabilité envisageable étant donné que l’client est une groupie insatiable qui reviendra éventuellement, au quotidien, à l’hebdomadaire ou mensuellement.

Soyez le premier à commenter