Le suicide au Québec

Noa S. Genest, Québec Dossier Suicide, Médias et publication

Le 19 mai, sur Cyberpresse, on pouvait lire: «Un désespéré se jette en bas du traversier.» Ça s’est passé quelque part entre les rives Nord et Sud à Québec. Selon une récente étude de l’Institut national de santé publique du Québec, 1 332 Québécois nous fausseraient compagnie chaque année: 3,6 suicides par jour.

Tous ceux qui succombent à leur vague à l’âme ne font pas la une des journaux. Certains sont d’avis que présenter quotidiennement dans les médias un baromètre de la détresse sociale inspirerait et inciterait certains à passer la frontière de l’irréversible. D’autres croient qu’en parler banaliserait le geste. On en parle donc un peu, parfois, pas trop souvent, et peut-être juste assez?! Après tout, qui sait vraiment ce qu’on a le droit d’en dire?

Détenteur du plus haut taux de suicide au Canada, le Québec se classe bon premier. Quelle distinction! Et il semble que ce n’est pas demain la veille qu’il cédera sa place. Le nombre de suicides a fait marche arrière partout au pays, sauf au Québec, et ce, depuis quelques hostiles hivers déjà. Quant à l’ensemble des pays industrialisés, le Québec occuperait le troisième rang.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) est agacé par la situation. En 1992, il se donnait pour objectif de réduire de 15% le taux de suicide. De 16%, le pourcentage à l’époque, est aujourd’hui de 19%. On comprend pourquoi il est embarrassé.

Le MSSS avait alors choisi quelques stratégies «préventives», parmi lesquelles figurait: «diminuer l’accès aux «instruments» de suicide, notamment les armes à feu. Confiant, en 1998, le MSSS réitérait cette mesure dans sa Stratégie québécoise d’action face au suicide. Depuis, le nombre de suicides par pendaison et strangulation a doublé depuis les deux dernières années! Il faut tout de même reconnaître que cette mesure dite «préventive» a sauvé la vie de quelques personnes.

se tuer suicide mourir suicidaire prevention suicider intervention crise intervenir prévenir comment moyens Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

PUBLICITÉ
Texte d'intervention auprès de personnes suicidaires. Vulgarisé et accessible à tous. Section pour les endeuillés par suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: ÉditionsTNT.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Maintenant disponible en anglais: Suicide Prevention Handbook.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Autres livres pouvant vous intéresser:

11 Rétroliens / Pings

  1. Intervenir sans faire une dépression
  2. Les cegeps, la détresse psychologique et le suicide
  3. La douleur d’un père
  4. VIH, Sida, homosexualité et suicide
  5. Suicide sans souffrance, moyens pour se suicider
  6. Suicide des personnes âgées: une tentative pour ne plus souffrir
  7. Suicide, tentative de suicide et ses conséquences
  8. Suicide d’un ami
  9. Le processus suicidaire
  10. Suicide des jeunes
  11. Les causes et conséquences de la dépendance affective