Mon nom est Audace…Oui, comme dans avoir de l’audace!

Audace, Rappeur et patient de l’Institut
universitaire en santé mentale de Montréal

Mais le mérite revient à ma mère, je n’essaie que de faire honneur à ce nom. J’écris cet article pour vous parler de mon expérience lors du spectacle des Incassables, un collectif d’artistes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Pour réaliser ce show, les membres des Incassables ont suivi un atelier de création et de chant avec le rappeur Patrick Joseph, alias B.U.

Avant, je sortais rarement de chez moi et encore moins pour me faire de nouveaux acolytes. J’étais plutôt porté vers l’isolement, je me coupais de tout et de tout le monde. J’avais perdu confiance en moi et je ne croyais pas pouvoir apporter quelque chose de bien aux autres et à moi. Mais cette activité m’a redonné confiance en moi et elle a stimulé mon engouement pour la musique.

J’écris et compose des chansons depuis bien longtemps, mais Patrick m’a fait découvrir la musique d’une tout autre façon. Moi qui étais habitué à faire ma production maison, et lors de spectacles, à jouer l’instrumental en play-back. Mais avec Patrick, en plus d’apprendre à jouer avec un band, j’ai appris des techniques de scène comme la direction d’un groupe et la communication avec les musiciens. Notre coach m’a beaucoup appris sur le leadership, je regardais souvent comment il arrivait à inclure tout le monde. Je suis habitué à travailler seul sur mes projets, mais lors de ces ateliers j’ai appris à créer en groupe. On a beaucoup échangé sur les techniques d’écriture de rap. Patrick m’a aussi beaucoup appris sur l’industrie du disque, mais ça, c’est classé confidentiel, et reste entre lui et moi.

Cet atelier me servira toujours puisque la musique est un domaine dans lequel j’aimerais percer et le spectacle des Incassables m’a redonné goût à la scène et a ravivé en moi la flamme artistique qui avait pris un méchant coup avec mon anxiété et mon agoraphobie. Ma maladie m’avait complètement paralysé et ce show a été libérateur pour moi. Il a libéré une partie de moi que je voyais mourir à petit feu et sa préparation m’a aidé dans ma démarche de guérison.

Je n’oublierai jamais cette soirée. Merci à tous ceux qui se sont déplacé ce 12 février 2016 pour assister au spectacle et nous encourager. Je remercie tous les membres des Incassables, B.U pour son excellent travail de coaching, ainsi que les membres du live band (les Indisciplinés). Un merci spécial à Janine Casimir, notre infirmière, pour son implication et à Delphine Caubet et au magazine Reflet de Société pour leur support. Merci à tout le staff du Bistro le Ste-Cath de nous avoir supportés durant nos pratiques et pour leur excellente bouffe.

Rendez-vous avec moi-même

Sur un coin de rue,
Je me suis donné rendez-vous.
Demande pas pourquoi,
Ça fait longtemps, je m’étais vu.
Agoraphobe anxieux,
Je n’avais plus le dessus.
Mais aujourd’hui,
Je réclame mon reçu,
J’ai rendez-vous avec nul autre
Que mon destin.
Le passé a bien façonné
Le chemin.
Mon futur est clair,
Au point que j’aperçois demain,
Mon nom sur l’affiche.
Toi qui tape des mains,
Je roule dans la ville,
Et j’ai perdu mes freins,
Plus rien ne m’arrête,
Sauf le oh-là des saints.
Clair quand je roule,
Toutes mes routes sont divines,
Clair avec qui je roule,
Il change l’eau en vin.

Quand j’y pense,
Mon chemin était tracé.
Sur ma route,
J’ai su éviter le danger.
Mais la maladie
M’a pris sans m’épargner.
15 ans de misère,
Je n’ai pu m’en écarter.
Pour m’échapper, m’évader,
Je chantais.
Changement d’esprit et de cœur,
Quand j’écrivais,
Connecté au haut des cieux,
Mes vers se versaient.
Chaque jour une track de plus,
Quand je perchais,
Habilité venant de Dieu,
M’était donnée.
Alors je puise dans l’espoir,
De récolter,
M’envoler, m’emporter,
Pour remporter.
Car les lois de mon Dieu,
Disent j’ai gagné.

A propos Mélina Soucy 39 Articles
Éternelle indécise, je me suis tournée vers le journalisme, car je n'arrivais pas à choisir entre une carrière d'auteure ou de femme de sciences. Pour satisfaire mon insatiable curiosité, j'ai donc fait un baccalauréat en journalisme à l'UQAM. Passionnée de culture et d'enjeux sociaux, j'ai couvert de tout pendant ces trois années. J'ai pu me spécialiser en culture en écrivant et en étant rédactrice en chef du magazine le Culte, ainsi qu'en couvrant l'actualité artistique montréalaise pour Atuvu.ca. Les questions féministes et progressistes sont mes sujets de prédilection.

Soyez le premier à commenter