0,00 CAD

Votre panier est vide.

Appareils de loterie vidéo: accessibilité restreinte

-

Dans le but de réduire l’accessibilité au jeu, Loto-Québec travaille depuis 2004 à un projet de retrait d’appareils de loterie vidéo (ALV) partout au Québec. À la fin de ces opérations, 1142 bars et restaurants sur 3663 autorisés à posséder de ces machines s’en seront départies.

Gabriel Alexandre Gosselin Dossier Gambling et jeu compulsif

cartes_gambling_prevention_jeu_compulsif La majorité des appareils de loterie vidéo (ALV) retirés sont relocalisés dans 4 salles de jeu dans la couronne nord de Montréal, à Québec, Trois-Rivières et à Mont-Tremblant. En fin de compte, sur 14 300 appareils existant sur le territoire québécois, 730 disparaîtront.

Un geste insuffisant

Les mesures entreprises par Loto-Québec pour retirer les appareils de loterie vidéo (ALV) de plusieurs bars et restaurants du Québec ne suffisent pas à régler le problème de dépendance que peuvent engendrer ces machines, selon le sociologue et chercheur à l’Institut national de santé publique (INSP), Serge Chevalier. Il reconnaît les efforts de la société d’État, mais relève plusieurs accrocs dans sa démarche, surtout dans le cas de la nouvelle concentration des appareils de loterie vidéo (ALV) dans les cinq principales salles de jeu du Québec.

“Ça prend du personnel sur place qui observe le comportement des joueurs et qui signalerait toute anomalie. Il faudrait aussi munir les appareils d’un compteur de temps pour limiter la période de jeu”, lance Serge Chevalier. Il réfléchit d’ailleurs à l’idée d’une carte de joueur. Celle-ci serait insérée dans l’appareil avant la pièce de monnaie, et empêcherait le joueur de passer d’une machine à une autre pour miser plus longtemps. “Il faut également retirer tous les guichets automatiques des sites de jeu.”

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

Rencontre: David Goudreault et Raymond Viger

Nous Suivre

984FansJ'aime
322SuiveursSuivre
7,221SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre