0,00 CAD

Votre panier est vide.

Capsule de français : Des inventions dont on ne peut taire le nom!

-

Quand il s’agit de créer de nouveaux mots pour désigner de nouvelles réalités, la langue française dispose de nombres ressources. L’une d’entre elles est un procédé des plus originaux : désigner des innovations qui sont devenues des réalités très concrètes par le nom de la personne qui est à l’origine de la découverte, ce qui permet par la même occasion de lui rendre hommage. Les mots ainsi formés sont ce qu’on appelle des éponymes.

Un texte de Aude Charrin – Dossier Éducation

La création de mots à partir d’un nom propre est un procédé très utilisé notamment pour les unités de mesure : on mesure le voltage d’une ampoule en volt, que l’on doit au physicien italien Alessandro Volta; la fréquence d’une onde en hertz, grâce au physicien allemand Heinrich Hertz; et l’eau de la piscine en degrés Fahrenheit, gracieuseté d’un autre physicien allemand, Daniel-Gabriel Fahrenheit. Il en va de même pour l’ancienne unité de mesure de la radioactivité, le curie, du nom de Pierre et Marie Curie qui ont découvert le radium, quoiqu’aujourd’hui, la radioactivité se mesure en becquerel, en l’honneur de Henry Becquerel, qui a véritablement découvert la radioactivité par hasard quelques années avant la découverte du radium par les Curie.

D’autres inventions très utiles ont aussi été nommées d’après le nom de famille de leur inventeur, notamment le code morse, qui permet de transmettre un texte à l’aide de signaux, qu’ils soient lumineux ou sonores, un système bien pratique avant l’invention du téléphone et que l’on doit à Samuel Morse, scientifique américain et inventeur du télégraphe. Et tant qu’à parler des systèmes de communication, il y en a un qui a véritablement révolutionné la vie des non-voyants. L’alphabet braille a permis, et permet encore aujourd’hui, aux personnes aveugles ou fortement malvoyantes, dont le Français Louis Braille, l’inventeur de ce code, de lire et d’écrire.

Mais les éponymes les plus drôles sont souvent les plus communs. Le moteur diesel, par exemple, caractérisé par l’absence de carburateur et de système d’allumage, a été inventé par Rudolf Diesel, ingénieur allemand. Si ce dernier est à l’origine du moteur, il n’a pourtant pas inventé le liquide qui sert de carburant à ce moteur, mais qu’on désigne quand même sous le nom de diesel! Ce cher Rudolf a donc fait d’une pierre deux coups! Les westerns nous donnent souvent à voir des duels, ces scènes de combat entre deux cowboys dans le but de réparer un quelconque affront en laissant parler la poudre… des revolvers.

Bien que c’est généralement le plus prompt et le plus adroit des duellistes qui s’en sort vivant, les cowboys peuvent tirer plus d’une balle sans avoir à recharger leur arme, et c’est à Samuel Colt, comme le revolver, que l’on doit cette prouesse. Au chapitre des inventions, disons douloureuses, il faut également ajouter la guillotine, inventée par le docteur Joseph Ignace Guillotin, député français, qui, dans le but d’éviter les souffrances inutiles du patient, a fait voter l’emploi de cette machine lors des sentences de mort. Aux petits soins, ce Docteur Guillotin!

Enfin, dans un registre plus léger, on trouve aussi la poubelle, le contenant de plastique dans lequel on  dépose nos déchets, qui a été nommée ainsi à la suite d’Eugène Poubelle, préfet français qui, las de voir les rues jonchées de déchets, a imposé son usage. L’éponyme contribue donc en coulisses à l’évolution de la langue, dans laquelle il est parfois tellement intégré que plus personne ne connaît le nom à l’origine du mot et c’est peut-être mieux ainsi dans le cas de M. Poubelle!

27 capsules sur les difficultés de la langue française sont présentées par l’humoriste Fred Dubé.

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,068SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre