0,00 CAD

Votre panier est vide.

De décrocheur à motivateur

-

« Ma plus grande fierté est d’avoir choisi de bâtir ma vie au lieu de la détruire », raconte Nicolas Legault. Aujourd’hui âgé de 35 ans, le jeune homme a dû traverser de rudes épreuves avant de se rendre compte qu’une attitude positive et persévérante le ferait non seulement raccrocher, mais aussi exceller à l’école.  

Originaire de Gatineau, Nicolas Legault a vécu une enfance plutôt douce à faire du sport et à rêver de devenir un jour artiste (son père était guitariste) ou joueur de hockey vedette. Bon élève et jeune garçon en santé se proclamant « antidrogue et anticigarette », il n’aurait jamais cru décrocher de l’école et encore moins tomber un jour dans la toxicomanie. 

Fils unique de parents sans diplôme, Nicolas n’a pas pu profiter d’un modèle de réussite scolaire. Un grand frère, par exemple, qui aurait su le motiver à poursuivre ses études lorsque sa vie a pris une tournure plus sombre. 

La chute libre

C’est à 16 ans, en 4e secondaire, qu’il « commence à décrocher ». « J’étais encore à l’école, mais je n’avais plus aucune motivation, je n’étais plus intéressé, raconte-t-il. Je me suis mis à manquer et à échouer des cours; cela ne m’était jamais arrivé. Je ne voulais plus aller à l’école. »

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Sarah-Émilie Nault
Journaliste indépendante.

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,058SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre