Deuil périnatal: Perdre son enfant sans l’avoir connu

-

Le 8 juillet 2021, Falbala Cloutier, jeune femme dans la vingtaine, vivait l’épreuve la plus difficile de sa vie : la perte de son enfant. « J’ai eu le sentiment qu’on m’arrachait ce que j’avais de plus précieux au monde. »

Trois fausses couches et deux ans d’attente, voilà ce que Mme Cloutier a dû traverser avant de finalement tomber enceinte d’une fille nommée Léanne. « Notre petit miracle venait de s’installer! » Malheureusement, 38 semaines plus tard, le cœur de Léanne cessait de battre.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), les décès périnataux incluent tous les décès ayant eu lieu lors de la grossesse, qu’ils soient issus d’une interruption de grossesse, volontaire ou non. La mort néonatale d’un bébé de moins de 28 jours est aussi incluse dans les statistiques de décès périnataux.

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,948SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre