0,00 CAD

Votre panier est vide.

Dire non aux mauvaises blagues

-

Dans une soirée familiale, au bureau ou entre amis, il arrive qu’un de nos proches veuillent se faire remarquer, attirer l’attention en lançant une blague un peu limite. 

Des histoires qui se voulaient drôles, mais qui deviennent facilement un discours raciste ou sexiste. Plusieurs de ces bobards ont déjà fait rire beaucoup de monde. Beaucoup trop. Ne pas les dénoncer est une forme d’approbation.

Ce rire, qu’il soit jaune, timide ou mal à l’aise, demeure un rire malgré tout. Et rire d’une mauvaise blague, c’est l’approuver. C’est participer à la stigmatisation de personnes et de communautés. Et cet individu qui lance ses blagues antisociales est convaincu d’avoir atteint son objectif : faire rire et avoir l’attention d’un public.

En matière de racisme, sexisme ou d’agression… nous avons tous notre part de responsabilité. Il faut dire à ce clown du dimanche qu’on ne trouve pas ça drôle du tout. Il faut se positionner clairement et sans gêne. Parce que ne pas dénoncer ces déviances sociales, c’est les endosser, c’est en devenir complice.

Dans la cour d’école, au bureau ou en famille, prends ta place. Fais respecter tes principes et tes valeurs. En te levant et en les dénonçant, d’autres feront comme toi et te remercieront d’ouvrir le chemin vers un nouveau discours. Sois un leader pour ta communauté et tes proches.

 

Dire non aux mauvaises blagues
Raymond Vigerhttps://raymondviger.wordpress.com/
Directeur général de Reflet de Société

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,063SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre