0,00 CAD

Votre panier est vide.

Quand le français prend « une débarque »!

-

Je viens d’une autre époque. J’ai passé cinq années dans l’aviation comme chef pilote et instructeur de vol. C’est une époque où un pilote francophone assisté d’un copilote francophone devaient s’adresser à un contrôleur aérien francophone en anglais, car c’était alors la seule langue reconnue dans l’aviation, même au Québec.

Un Éditorial de Raymond Viger – Dossier Éducation

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Raymond Vigerhttps://raymondviger.wordpress.com/
Directeur général de Reflet de Société

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

Rencontre: David Goudreault et Raymond Viger

Nous Suivre

984FansJ'aime
332SuiveursSuivre
7,219SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre