Hausse des allergies alimentaires

-

Ce n’est pas votre imagination. Votre gamin qui siffle et éclate en éruption est plus prédisposé aux allergies que ses parents et ses grands-parents.

Les enfants souffrent beaucoup plus d’allergies aujourd’hui qu’il y a 25 ou 50 ans. Les allergies des enfants augmentent à un rythme alarmant, en particulier dans les pays industrialisés. Une augmentation d’environ 50 % aux États-Unis entre 1997 et 2011. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 30 % de la population mondiale est aujourd’hui touchée par une maladie allergique, contre 3,8 % en 1968. 

« Nous constatons que l’incidence et la prévalence des allergies alimentaires augmentent dans le monde entier », déclare Kari Nadeau, professeur de médecine pédiatrique et directrice du Sean N. Parker Center for Allergy & Asthma Research à l’Université Stanford de Californie. Les enfants sifflent et toussent davantage. « C’est une épidémie. »  

Une inquiétude que confirme Madeleine Epstein, allergologue à Paris et vice-présidente du Syndicat des allergologues (Syfal). « Objectivement, il y a de plus en plus d’enfants allergiques. Quand je suis devenue allergologue dans les années 1980, on parlait à peine d’allergies alimentaires. D’ailleurs, c’est avec les enfants qu’on a découvert l’allergie à l’arachide, au lait… Aujourd’hui, les réactions allergiques alimentaires les plus courantes chez eux concernent les cacahuètes, les fruits à coques, les œufs et le lait. » 

Avec une répercussion importante sur leur quotidien. En France, les allergies sont la première cause d’absentéisme scolaire. 

Manque de stats

Les chiffres sont difficiles à obtenir pour le Canada et pour le Québec. Selon La Société canadienne d’allergie et d’immunologie, il n’y a que 200 allergologues dans tout le pays et très peu, voire aucun, installés dans les régions rurales. Mais une étude de 2011 du Laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’Université Dalhousie (Agri-Food Analytics Lab, ou AAL) suggère qu’entre 2,5 et 3,1 millions de Canadiens ont au moins une allergie alimentaire. Et si vous comptez aussi des intolérances alimentaires, un quart des Canadiens souffrent d’allergies et/ou d’intolérances alimentaires. 

« Nous pensons que le nombre continuera d’augmenter au Canada. Et c’est malheureux pour les Canadiens qui souffrent d’allergies, car c’est vraiment une condition qui change la vie – pour eux et les familles concernées », déclare le Dr Sylvain Charlebois, professeur et directeur principal du AAL.

Que faire pour éviter de souffrir d’une allergie? Les causes de ces maladies allergiques semblent multiples et complexes. Il apparaît donc indispensable de mieux les comprendre pour prévenir leur explosion.

Tout d’abord, les enfants ne sont pas nés allergiques. « À notre connaissance, rien dans la grossesse ne peut provoquer d’allergie alimentaire. Il est important que les mères le sachent, » déclare Kari Nadeau. Mais si certains bébés présentent un risque plus élevé de développer des allergies plus tard, en raison des caractéristiques héréditaires de ses parents, ils ne les développent pas lorsqu’ils sont encore dans l’utérus.

Il y a beaucoup d’hypothèses sur le pourquoi, mais rien n’est sûr et certain. L’environnement compte pour beaucoup.   

Selon la clinique Mayo, la plus prestigieuse aux États-Unis : les bébés nés dans les pays en développement ont une incidence d’allergies plus faible que ceux des pays développés. Mais si une famille déménage dans un pays plus développé, l’incidence des allergies infantiles chez leurs enfants augmente!

L’hypothèse de l’hygiène suggère que les enfants qui sont plus exposés aux germes et à certaines infections à un très jeune âge développent des systèmes immunitaires mieux adaptés pour différencier les substances inoffensives des substances nocives. L’exposition à certains germes apprend au système immunitaire à ne pas réagir de manière excessive. Cela expliquerait également pourquoi les enfants qui grandissent dans des fermes ou ceux qui ont certains types d’animaux domestiques sont moins susceptibles de développer des allergies que les autres enfants.

Faut-il donc vivre sur une ferme au Tchad pour éviter des allergies alimentaires? On espère que non. Faites de la randonnée avec vos petits dans la campagne. Ça pourrait aider…  


À lire :

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,801SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre