Une veillée funéraire

-

Originellement, la veillée mortuaire était une tradition fortement religieuse. Veiller la dépouille permettait au défunt de quitter son enveloppe physique avec les pensées positives de ses proches. Au fil du temps, cette relation avec l’église s’estompe et perd sa place prépondérante.

La psychologie prend la relève et nous enseigne que la veillée funèbre permet aux proches d’éviter le déni et de débuter leurs deuils. Aujourd’hui, les rencontres funéraires ont de nouvelles tendances. J’en ai vécu l’expérience avec le décès de ma tante Huguette.

Sa fille, Catherine, nous invite à une rencontre funéraire. Il n’y a pas de cercueil. Nous ne sommes pas dans un salon funéraire. Nous sommes plutôt dans un endroit de villégiature. Des ruisseaux parcourent le terrain. Plusieurs ponts donnent accès à de petites terrasses avec des bancs. Des plantes permettent des instants d’intimité. Un lieu de ressourcement, de paix intérieure, de calme et de sérénité. Catherine a choisi cet endroit parce qu’il correspond à la personnalité de Huguette.

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.



Continuer à lire sur le deuil :

Raymond Viger
Raymond Vigerhttps://raymondviger.wordpress.com/
Raymond Viger. Rédacteur en chef du magazine d'information et de sensibilisation Reflet de Société, édité par le groupe communautaire Le Journal de la Rue. Écrivain, journaliste et intervenant. raymondviger.wordpress.com www.refletdesociete.com www.cafegraffiti.net www.editionstnt.com www.survivre.social Courriel: raymondviger@hotmail.com

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,818SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre