Jo-Anne Couillard: Portrait d’une infirmière

-

Jo-Anne Couillard travaille à la Clinique des Adolescents de l’hôpital Sainte-Justine depuis plus de vingt ans et elle compte bien y rester pour le reste de sa carrière. Près de 50 % des jeunes qu’elle rencontre sont des victimes d’agression sexuelle, soit environ 80 jeunes filles âgées de 12 et 18 ans par année. Plus, parfois, un ou deux garçons.

« J’aime mon métier. Je suis empathique. Quand elles viennent me voir, elles ont dénoncé une agression à caractère sexuel. Pour moi, je trouve ça beau et je suis contente de les accompagner, je suis fière d’elles. Je suis capable de me concentrer sur le côté positif. Je repose ma pratique sur la guérison ».

Si elles ne sont pas passées directement par l’urgence de l’hôpital, les jeunes filles lui sont référées par les services sociaux, comme la DPJ, les écoles, les Centres jeunesse, les CLSC. Quand l’agression à caractère sexuel date de cinq jours ou moins, l’adolescente est automatiquement référée à l’urgence afin de compléter la trousse médico-légale dont les éléments peuvent éventuellement devenir une preuve au tribunal.

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,916SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre