0,00 CAD

Votre panier est vide.

La lecture, c’est l’évasion

-

La lecture, c’est l’évasion
Photode: Jøn

La lecture exerce un charme tout particulier sur les prisonniers : elle leur offre une fenêtre unique sur le monde. On peut même dire que l’expérience carcérale a façonné la pensée occidentale, tant les penseurs et les auteurs sont nombreux à avoir goûté aux joies du cachot : Lahontan, Montaigne, Voltaire, Diderot, Rousseau, Beaumarchais, Sade, Céline, Mailer, Bukowski, Limonov, Gutierrez…  

Cette relation peu banale entre la lecture et la détention accouche d’un genre spécifique : la littérature de prison. La majorité des livres sont signés par ou mettent en scène des prisonniers. Les titres sont innombrables. Le célèbre Au bagne, d’Albert Londres. Tocqueville, Dumas, Henri-Lévy comptent aussi parmi les auteurs qui ont écrit au sujet du milieu carcéral. Ici, on peut penser au film Le party, de Falardeau. En voici d’autres exemples notoires. 

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,057SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre