0,00 CAD

Votre panier est vide.

Les sacs plastiques, fléau de la pollution

-

5 000 milliards : c’est la quantité de sacs en plastique consommés à travers le monde chaque année. Par minute, c’est presque 10 millions de sacs qui sont utilisés. Les chiffres ont de quoi donner le tournis, sachant qu’une proportion considérable de ce plastique ne sera jamais recyclé.

Un texte de Alexandra Bachot – Dossier Environnement


 
Dans un rapport rendu public à l’occasion de la Journée mondiale de l’Environnement, l’ONU dresse un bilan alarmiste de la consommation actuelle de plastique, pointant un défi d’une ampleur « décourageante ». « Depuis les années 1950, la production de plastique a dépassé celle de presque tous les autres matériaux. », déclare dans le document le chef d’ONU Environnement, Erik Solheim.

Un constat qui pourrait s’aggraver, au regard des pratiques de gestion des déchets et de la consommation de plastique. A l’horizon 2050, on pourrait ainsi compter 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans l’environnement.

« Nos océans ont été utilisés comme une décharge, ce qui provoque l’étouffement de la vie marine et transforme certaines zones marines en soupe plastique », souligne Erik Solheim. En effet, seulement 9 % des neuf milliards de tonnes de plastique que le monde a produites ont été recyclés alors que 12 % ont été incinérées. Le reste a fini dans les décharges, les océans, les canalisations, où il mettra des milliers d’années à se décomposer totalement. « Si les sacs étaient attachés ensemble, ils pourraient entourer la planète sept fois toutes les heures », avance le rapport.

Bouteilles en plastique, bouchons, emballages alimentaires, sacs de supermarchés, pailles, l’essentiel de ces déchets est constitué de plastiques à usage unique qui contaminent la nourriture consommée.

« Dans certaines villes, les déchets de plastique bouchent les canalisations, ce qui provoque des maladies. Consommés par le bétail, ils trouvent leur chemin jusque dans la chaîne alimentaire. », poursuit le rapport. La contamination passe par les sols et l’eau, dans laquelle on retrouve des microparticules. Les études ont ainsi prouvé que 90% de l’eau en bouteille et 83 % de l’eau du robinet contiennent des particules de plastique.

« Nous avons un besoin urgent de leadership et d’intervention de la part du gouvernement pour faire face à la marée montante des plastiques », indique le rapport. Si l’ONU reconnait un début de prise de conscience de 60 pays qui ont adopté des politiques visant à réduire cette pollution, ce n’est toutefois pas suffisant face à l’ampleur du problème. Pour amorcer une amélioration, il faudra compter sur une meilleure gestion des déchets, des mesures d’incitation pour encourager les consommateurs à changer leurs habitudes de consommation ou encore davantage de recherches sur les matériaux.

En complément à Reflet de Société +

L’expédition 7e continent parcours les mers avec des scientifiques pour mieux identifier la pollution marine et sensibiliser le public (notamment en collaborant avec des élèves) à cet enjeu environnemental. Découvrez leur documentaire sur le 7e continent… un continent composé de plastique.

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,068SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre