Parole de jeunes rappeurs

-

Ne cherchez pas les références à la glorification matérielle dans les textes de Calamine. La jeune femme de 29 ans rafraîchit les thèmes ambiants du rap québécois mainstream avec son discours féministe et anticapitaliste. « C’est le boys club », pousse-t-elle dans la chanson Mona Lise, dans laquelle elle affirme fièrement son identité queer.

Dans ses vidéoclips, exit les gros plans sur les liasses de billets de banque. Se trémousser sous les ailes de son jet privé? Très peu pour elle. L’artiste originaire de Cap-Rouge, en banlieue de Québec, braque plutôt sa lentille sur les balcons d’Hochelaga-Maisonneuve, quartier où elle a pris racine depuis son arrivée à Montréal. Issue du milieu des arts visuels, Calamine se moque au passage de l’esthétique bling-bling, avec ses tricots aux teintes de rose et ses manteaux de fourrure synthétique.

L’ascension de l’artiste dans le paysage musical québécois a été fulgurante. Nommée révélation de l’année 2021-2022 par Radio-Canada, elle s’est aussi hissée jusqu’en finale de la dernière édition du concours les Francouvertes au printemps dernier. Plus ouvert à la différence, donc, le rap québécois? Pas nécessairement, selon Julie Gagnon, qui garde les deux pieds sur terre. L’artiste est la première à percevoir dans son succès musical la transposition du système de privilèges qui régissent notre société.

« La première année où je commence à faire du rap, j’entre par la grande porte à Radio-Canada, alors qu’il y a, par exemple, des artistes noirs qui font de la bonne musique depuis dix ans et qu’on a mis une dizaine d’années avant d’intégrer, résume-t-elle. Moi, si j’étais à leur place, je serais en criss. Parce que je pense encore qu’il est mieux vu qu’une personne blanche parle de féminisme plutôt qu’une personne noire parle de racisme. »

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Maxime Beauregard-Martin
Journaliste indépendant

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,039SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre