Retraite et pandémie ne font pas bon ménage

-

Qu’ont en commun Rémi Brousseau, directeur général du Théâtre Denise-Pelletier, Gérald Rathé, propriétaire de l’hôtel et restaurant La Maison Banville de Saint-Félicien, et Raymond Viger, directeur du Bistro le Ste-Cath?

Les trois individus avaient mis en place un plan d’action pour prendre leur retraite. La pandémie a fauché leurs préparatifs. Loin de commencer à se reposer et se prélasser, ils n’ont jamais été obligés de s’impliquer autant dans leurs entreprises.

La rareté du personnel qualifié, les salaires que l’on doit maintenant payer ainsi que les coûts des matières premières qui ont monté en flèche ne sont que quelques-uns des facteurs qui ont saboté non seulement leur plan de retraite mais aussi leur qualité de vie.

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.



À lire :

Raymond Viger
Raymond Vigerhttps://raymondviger.wordpress.com/
Raymond Viger. Rédacteur en chef du magazine d'information et de sensibilisation Reflet de Société, édité par le groupe communautaire Le Journal de la Rue. Écrivain, journaliste et intervenant. raymondviger.wordpress.com www.refletdesociete.com www.cafegraffiti.net www.editionstnt.com www.survivre.social Courriel: raymondviger@hotmail.com

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,818SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre