Selena Fortier: Sublimer le drame par l’humour

-

Par Colin McGregor | Dossier Famille

Pendant une heure et demie depuis la scène du Bistro Le St-Cath, Selena Fortier a emmené son public à travers un large éventail d’émotions, du rire à la tristesse, de la rage aux larmes, en passant par l’incompréhension.

Et surtout, il y avait de l’humour alors qu’elle racontait sa relation de deux ans avec un homme qui l’abusait, sans relâche, psychologiquement et sexuellement.

« D’une façon qui ouvre le dialogue, » elle nous confie, « je veux utiliser de l’humour pour créer une connexion avec le public. Je mets l’accent sur le rétablissement. » Cet étudiant à l’École nationale de l’humour croît bien que l’humour est « Un excellent canal de communications pour venir dédramatiser. » 

Le titre de son « showférence », comme elle le décrit, c’est : Sublimer le drame par l’humour. 

C’est un « projet pilote » par cette jeune diplômée en psychologie. Elle se décrit comme « activiste et conférencière. » Elle n’utilise jamais le terme « victime de violence conjugale » pour se décrire, car elle souhaite offrir un visage de la violence conjugale qui est dynamique/heureux/positif et axé sur des solutions.

« J’ai envie de dire aux personnes que j’ai pu sortir. Je parle ouvertement de ce que j’ai vécu pour que la honte change de camp. »

Les médias, les émissions, les films mettent la violence physique en avant et « ça m’a pris du temps à m’identifier, car ce que j’ai subi était psychologique, sexuel, social et verbal. »

Les témoins sont importants. Elle conseille que « si vous observez des comportements qui peuvent vous amener à croire que quelqu’un souffre de la violence conjugale, contactez SOS violence conjugale. » Vous pouvez aussi les contacter par texto, courriel ou clavardage sur leur site web à sosviolenceconjugale.ca. Sur le site web de SOS il y a un « test auto-évaluation.  

Une des solutions que Selena propose c’est de « offrir la bienveillance ». 

Sa présentation, parsemée de la musique, des accessoires et des enregistrements de la voix de son chum (joué par un comédien), a été faite devant une audience assez mixte des hommes et des femmes. « Je trouve très touchant que le monde qui assiste vienne de différents horizons et je trouve important que ça soit pour tout le monde. » Elle a reçu une grande réception du public présent. « J’étais très touché parce que je voyais que l’audience était attentive, ils riaient et après j’ai pu recueillir leurs impressions. »

L’objectif atteint, de passer par toute la gamme des émotions : « J’ai voulu présenter comment j’ai senti dans cette relation… pour moi c’était une personne que j’ai crue était l’homme de ma vie. Je ne comprenais pas son absence d’empathie envers moi. Quand on est sous l’emprise psychologique, c’est tellement difficile de prendre du recul et de comprendre ce qui m’arrivait quand je suis avec lui. »

« Chaque histoire de violence conjugale commence par une histoire d’amour comme dans des films avec Johnny Depp, » Selena souligne. « Après que ça commence je me dis que ça ne peut pas continuer de même, ça doit améliorer. »

Et quand elle l’a finalement quitté, c’était « une accumulation de choses. »

Selena ajoute : « Le projet pilote, j’ai pu faire grâce au Bistro Le St-Cath. Comment cette salle est faite et la scène, c’est idéale pour communiquer avec le public et de prendre le pouls de la salle. C’est un bien pour la communauté, la nourriture est bonne, on sent l’ambiance chaleureuse. C’est l’ambiance idéale parce que c’est une ambiance de spectacle et en même temps on se sent proche du public. Je recommande le Bistro pour ceux qui organisent des évènements. L’équipe travaille avec cœur et c’est bien de travailler avec l’équipe. Quand on organise un évènement, il y a un technicien qui peut être sur place pour le son et l’éclairage. » 

De plus, Selena a gagné le concours « On vous aide à faire votre chemin » de la Caisse Populaire Desjardins, qui lui vaudrait une bourse de 3000 $ pour l’aider à monter sa « showférence » au Théâtre de la Ville de Longueuil, dans sa ville natale. Son projet a été choisi parmi plus de 180 candidatures. Elle a passé à l’émission “La semaine des 4 Julie” pour recevoir son prix.

Par conséquent, elle présentera son spectacle au Théâtre de la Ville de Longueuil le samedi 18 mars prochain, à 13h30 ! 

Pistes de solutions: 

Selena offre des différentes pistes de solutions suivantes:

  • L’importance des témoins : Offrir de la bienveillance aux personnes qui vivent de la violence conjugale. Une oreille attentive, qu’elles se sentent accueillies, soutenues et respectées lorsqu’elles se confient.
  • Les témoins (l’entourage) des personnes qui vivent de la violence conjugale peuvent également contacter SOS violence conjugale au 1 800 363-9010, 24/7, pour poser des questions et recevoir des références/outils qu’elles pourront à leur tour offrir aux personnes qui vivent de la violence conjugale.
  •  Le site web ainsi que leur service téléphonique sont bilingues.
  • Le test d’auto-évaluation disponible sur le site de SOS violence conjugale. Il s’agit d’un questionnaire de 25 questions afin d’identifier si différentes formes de violence conjugale sont présentes dans notre relation avec un partenaire ou un ex-partenaire. (Cette phrase est presque mot pour mot celle qu’on retrouve sur la page du questionnaire).
  • Prendre connaissance des témoignages disponibles sur le site de SOS violence conjugale. On y retrouve des témoignages bouleversants, qui illustrent très bien que la violence conjugale n’a pas d’âge. Chaque témoignage est identifié par la sorte de violence conjugale vécue, ce qui donne des exemples concrets pour identifier les différentes sortes de violence conjugale. 

Photo : Philippe Le Bourdais


Autres textes sur la Famille

Pour s’abonner à Reflet de Société, cliquez ici

Pour faire un don, cliquez ici

Continuer votre lecture:

Articles Liés

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,637SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre