0,00 CAD

Votre panier est vide.

Témoignage – La patience d’un ange

-

Si la grâce continue de me conduire, ma sobriété passera bientôt à la majorité : dix-huit ans bien sonnés. Une adulte au fond, mais encore un bébé naissant : après tout, quand ça se passe un jour à la fois, on n’a jamais plus que 24 heures à inscrire au compteur.

Un texte de Marie-France Bancel – Dossier Alcool et drogues

À mes débuts dans la Fraternité, j’aurais voulu me rouler en boule et rester tusseule dans mon coin. Mais c’pas d’même que ça marche! Le nom le dit, on est ici pour fraterniser. D’ailleurs, on s’en rend vite compte : le soutien entre membres n’est pas seulement un immense cadeau à offrir aux autres, c’est aussi un chemin sûr pour revenir au cœur de la vie. 

C’est dans le partage qu’on renaît. Dès lors qu’on reconnaît en l’autre sa propre douleur, des trésors de compassion jaillissent de nos profondeurs avec une grâce insoupçonnée. C’est ainsi qu’au cours de mes trrrrès difficiles deux premières années, j’ai tendu la main plus souvent qu’à mon tour et jamais une seule fois elle n’est tombée dans le vide. Et en retour j’ai pris celle des autres, reconnaissante de voir le monde s’ouvrir.

À présent je ne fais plus beaucoup de meetings, mais le dernier auquel j’ai assisté m’a rappelé pourquoi il est important de se souvenir d’où l’on vient. Dès que je me suis assise, j’ai remarqué un petit homme au fond de la pièce. Sans âge, un peu râpeux, il avait un air indéfinissable, à la fois fébrile, grave et silencieux. Avec son vieux t-shirt, sa barbe touffue et sa tête hirsute, on aurait dit un gars qui vient de sortir d’une ruelle ou bedon un sage, ou peut-être un poète. 

À la fin du meeting, on l’a invité à se lever. D’un pas souple et équilibré, il s’est dirigé vers l’avant pour découper le gâteau d’anniversaire du groupe qui célébrait ses 15 ans. Lui aussi avait quelque chose à fêter: il y a 36 ans, un membre aujourd’hui décédé l’a arraché de son banc de parc pour le conduire à un meeting. Ça s’est passé dans un autre millénaire, mais dans son cœur, c’était hier. Tous les jours, il pense à cet ange franc et rude qui s’est penché sur lui sans le mépriser, juste pour l’aider. Il a choisi d’honorer sa mémoire en empruntant ses ailes pour voler au secours de ceux et celles en qui il se reconnaît.

Je suis toujours émue par la présence de ces vieux membres à la fois chargés et allégés par des décennies d’expérience, de force et d’espoir. Souvent assis en silence au fond de la salle, ils attendent patiemment de pouvoir donner au suivant. Dans une société où tout est spectacle, la passation discrète d’un miracle est chose rare et belle à voir.

Loin de la cacophonie du monde, il se passe des choses nobles et pleines de poésie, des petites grâces qui nous raccrochent à la vie. J’aime ces lieux discrets qui soulèvent des montagnes, racontent une autre histoire que celle qui nous accable en ces temps d’incertitude. Nous traversons des zones grises qui s’enfoncent vers le noir. C’est tout simplement humain que la détresse s’aiguise et que l’espoir s’effrite.

Gardons tout de même l’œil ouvert.

Non loin de nous, un ange hirsute patiente dans l’ombre, la main tendue.

Alcoolique Anonymes : https://aa-quebec.org/

Narcotiques anonymes : https://naquebec.org/

Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
7,067SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre