Le visage de l’itinérance

-

Un texte de Virginie Francoeur

Franky préfère le milkshake. Vanille, jamais chocolat. Celui du McDonald surtout. Depuis qu’il a perdu toutes ses dents, il mange juste du mou. Franky préfère le milkshake au yogourt. Il ne trippe pas trop santé.

Franky? Je n’ai jamais su si c’était son vrai nom. Et puis ça n’a pas vraiment d’importance. Tout ce que je sais, c’est qu’il ne quitte jamais son Perfecto noir qui lui donnait autrefois un look Marlon Brando. Franky a toujours été séduit par les vieux films de cowboys.

Avant d’être dans la rue, il travaillait à la Baie-James. Il cumulait des emplois de chauffeur de taxi et de serveur. Il prenait ce qui passait : « Tsé avant d’être dans’ rue j’ai fait ben des affaires, asteure y me reste pas grand-chose sauf un sac de poubelles magané. » Je ne sais pas exactement comment ni pourquoi il en est rendu là. Mais c’est à cause du qu’on lui lance des vingt-cinq sous et qu’on lui dit qu’il devrait se trouver une job. Une vraie job!

Ce matin, j’ai revu Franky. On s’est donné rendez-vous à l’église. Celle au toit rouge près du centre-ville. Il m’attendait sur le parvis. Je lui ai apporté des t-shirts Made in China pour qu’il puisse les mettre sous son Perfecto. 

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.


Articles Liés

Coup d'œil

spot_img

En vidéo

La consommation de porno chez les hommes

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,916SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre