Critique littéraire : En salle

-

Par Lucas Lelardoux Oliger  | Dossier Famille     

Le stress du rush. La mélancolie d’un soir d’été, enfant. Les hurlements d’un client contrarié. Une bagarre avec un frère dans la voiture. C’est ainsi qu’est émaillé En salle, le premier roman de Claire Baglin : des scènes de souvenirs d’enfance auxquelles succède le récit du travail dans un fast-food.

Ce récit met en scène la quotidienneté des classes populaires. Dans un sens, les observations faites démontrent des rapports de subordination, notamment pour ce qui est du triangle équipiers-managers-direction. 

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.



Autres textes sur Famille

Pour s’abonner à Reflet de Société, cliquez ici

Pour faire un don, cliquez ici

Continuez votre lecture:


Articles Liés

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,637SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre