Prison, travaux communautaires et réhabilitation

Le crime est-il du domaine public?

Notre organisme reçoit régulièrement des gens qui ont reçus des sentences, qui entrent en prison ou qui viennent d’en sortir. Collègues de travail, membres qui utilisent nos services et journalistes me demandent souvent quelle a été leur crime?

Raymond Viger Dossiers Prison, Criminalité

prison-systeme-carceral-prisonnier-penitencier-pen-tole C’est le genre de question qui n’obtiendra pas de réponse de ma part. Ni de Danielle Simard qui partage la philosophie d’intervention de notre organisme. Parce que très souvent, je ne le sais pas. Et cela ne m’intéresse pas de le savoir.

Après un certain temps d’intervention avec la personne il arrive que la personne ressente le besoin d’en parler. Je vais l’écouter sans la juger, me limitant à intervenir que si cela peut être bon pour son cheminement. Dans d’autres occasions, la personne me livre dès le départ son vécu et ses crimes. Par besoin d’honnêteté envers moi. Comment pourrais-je juger une personne qui a besoin d’être honnête dans sa relation avec moi? À part de le remercier pour la confiance qu’il me témoigne ou encore de le féliciter pour ce besoin d’honnêteté, je n’ai pas grand-chose à rajouter. Juste l’écouter.

Mohamed Lotfi, qui réalise l’émission des Souverains Anonymes auprès des détenus de la prison de Bordeaux, nous a livré un très beau témoignage sur la réhabilitation du prisonnier. Un courrier du lecteur qui a été publié sur le site Internet du journal Voir.

Félicitations à Mohamed Lotfi pour le travail qu’il fait à la prison de Bordeaux et pour cette philosophie de vie qui permet d’aider et de soutenir la réhabilitation des prisonniers.

Lettre de Mohamed Lorfi.

 

 

4 Rétroliens / Pings

  1. Délateurs: traitement de faveur
  2. Témoignage: Profils du meurtrier
  3. Pénitencier: sexualité des prisonniers
  4. Commandant Piché en prison