Biopiraterie : la situation au Québec

-

Par Lucas Lelardoux Oliger | Dossier Environnement            

La biopiraterie consiste en une pratique d’appropriation illégale des savoirs traditionnels autochtones et de leurs ressources par les États, entreprises et universitaires. En l’occurrence, cette pratique se manifeste typiquement en amenant les communautés à se livrer sur leurs remèdes afin de déposer un brevet sur le principe actif. Mais ces dernières ne sont pas rémunérées ou même informées. 

PayWall2

Ce contenu est réservé aux membres

Abonnez-vous pour avoir accès à tous les contenus de Reflet de Société.

Abonnez-vous

OU

Accéder à notre contenu gratuitement pendant 10 jours!

Inscrivez-vous!

Si vous êtes déjà abonné, veuillez vous connecter pour accéder à l'article.



Autres textes sur l’Énvironnement :

Pour s’abonner à Reflet de Société cliquez ici.

Pour faire un don cliquez ici.

Continuez votre lecture:

Articles Liés

Nous Suivre

1,007FansJ'aime
475SuiveursSuivre
6,637SuiveursSuivre

Abonnez-vous à l’infolettre